L’OIM et la migration, l'environnement et le changement climatique (MECC)

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM), en tant que principale agence intergouvernementale pour les migrations, a été à la pointe en matière des efforts opérationnels, politiques ainsi qu’en matière de recherche et de mobilisation. L’OIM cherche notamment, en collaboration avec ses Etats Membres, observateurs et partenaires, à placer la migration environnementale au cœur des préoccupations internationales, régionales et nationales.

LES OBJECTIFS DE L’OIM

L'Organisation poursuit trois grands objectifs dans la gestion de la migration environnementale, en intervenant à chaque étape du cycle migratoire:

  1. Pour minimiser les migrations forcées et non gérées autant que possible ;
  2. Là où la migration forcée a lieu, s’assurer que l’assistance et la protection sont offertes aux personnes touchées et chercher des solutions durables ; et
  3. Faciliter le rôle de la migration en tant que stratégie d'adaptation au changement climatique.

LES BUTS STRATÉGIQUES DE L’OIM

  1. Les gouvernements et les autorités sont attribués le pouvoir, les capacités des responsables politiques et des praticiens sont renforcées pour traiter des questions complexes concernant la migration, l'environnement et le climat;
  2. Les interventions pour fournir un appui aux migrants et aux communautés vulnérables sont facilitées et améliorées ; et
  3. Les questions de la mobilité humaine sont intégrées dans des domaines politiques clés portant sur le climat, l'environnement et les terres.

Les sept concepts clés pour une action renforcée sur le sujet de la migration, l’environnement et le changement climatique

L’OIM participe au plus haut niveau dans plusieurs processus politiques mondiaux, en préconisant en faveur des sept points suivants:

I. L’« adaptation »: Souligner le fait que la migration peut servir de stratégie d'adaptation positive, en tenant compte des implications liées à la réduction des risques de catastrophe, à l’adaptation au changement climatique, au développement durable et à la résilience ;

II. Les « capacités »: Attirer l'attention sur les capacités au niveau politique et communautaire requises pour répondre aux problèmes liés à la mobilité humaine dans le contexte du changement climatique et de la dégradation de l'environnement ;

III. Les « alliances »: Encourager les partenariats et la collaboration entre les pays d’origine et de destination ainsi que dans les domaines politiques pour s’assurer qu’un large éventail d'options politiques soit développé ;

IV. L’« action »: Souligner les mesures déjà en cours d’être mises en œuvre et les bonnes pratiques existantes pour en encourager de nouvelles ;

V. Les « évaluations »: Analyser et évaluer les données existantes pour l'élaboration de politiques fondées sur les faits ;

VI. Les « actifs » : Avoir accès à des fonds pour développer des activités sur « la migration et l'adaptation » et exploiter le potentiel des sources de financement liées à la migration, qui comprennent notamment les envois de fonds ;

VII. La « mobilisation »: Donner une voix aux migrants environnementaux.

Pour de plus amples informations, veuillez consulter IOM Outlook on Migration, Environment and Climate Change (disponible en anglais seulement).

Documents pertinents: 

  • Comité permanent des programmes et des finances, Quatorzième session - Le role et les activités de l'OIM concernant la migration, l'environnement et le changement climatique (FrançaisAnglais, Espagnol)